Architectes, voici ce qu’il faut éviter avec les journalistes

couverture relations presse

Chez Actuarchi, on reçoit tous les jours des communiqués de presse d’architecture, certains sont très vendeurs quand d’autres ne nous donnent qu’une seule envie, la corbeille. Dans cet article, nous allons vous aider à éviter les principales erreurs que font les architectes qui ne maîtrisent pas les relations presse.

Ne pas fournir de visuels

Oui, ils existent des architectes qui n’envoient aucuns visuels ni plans de leurs projets. Comment peut-on déterminer la pertinence d’un projet sans les éléments graphiques ? Vous n’auriez jamais l’idée de déposer un permis de construire sans plans ni visuels, d’ailleurs vous ne pourriez même pas essayer. C’est la même chose avec les journalistes.

Envoyer les documents sur un FTP

Maintenant que vous avez vos visuels, il reste une question pratique à régler : l’envoi. Un petit hack consiste à envoyer un ou deux visuels en pièce jointe. Ce hack permet de faire ressortir votre mail si la personne utilise des messageries comme Google Inbox (Version de Gmail optimisée pour la productivité).

Toutefois, remarquez que nous avons écrit 2 et non 15 ! Ils permettent juste de mieux vendre votre projet. Vous devez l’accompagner d’une présentation PDF (aussi en PJ). Veillez à ce que les visuels et le document soit le plus léger possible. Le PDF ne doit pas excéder 2 pages, 1 page étant le meilleur choix. Le journaliste ouvrira probablement cet email depuis son smartphone.

Ensuite, si il est intéressé par votre projet, il va vouloir en savoir plus, c’est à ce moment-là que vous devez donner un lien pour télécharger l’ensemble des visuels mais aussi une description du projet plus élaborée. Nous vous conseillons d’utiliser Google Drive, c’est le choix le plus simple, car vous n’êtes pas limité dans la taille des fichiers, tout le monde connaît Google et il n’y a pas de limite de temps. Les choix alternatifs sont des plateformes de téléchargement comme Wetransfer (limité à 2Go pendant 2 semaines) ou Gros Fichiers (limité à 4 Go pendant 2 semaines). S’il vous plaît, évitez Free !

Les journalistes ne vont pas forcément traiter votre projet immédiatement suivant l’actualité, les déplacements ou le planning éditorial de leur média. De plus, tous les journalistes n’ont pas l’habitude de télécharger et ranger les dossiers qu’ils reçoivent (près d’une centaine de mails par jour). Donc nous vous conseillons d’utiliser Google Drive ou éventuellement un équivalent comme Dropbox ou Microsoft Onedrive. Cela vous évitera de perdre du temps à renvoyer les documents.

Envoyer le fichier DWG pour les plans

Vous êtes charrette, donc pour gagner du temps, vous faites une copie du DWG du serveur pour l’envoyer au journaliste, mauvaise idée ! Tous les journalistes n’ont pas de licence AutoCad. Certes, chez Actuarchi, nous avons le logiciel Draftsight, qui est une alternative à AutoCad mais gratuit et français. Cependant, faire des jolies impressions avec la bonne plume, ce n’est pas vraiment notre travail et chaque architecte gère ses calques et ses plumes de manière différente.

La chose la plus commune est d’envoyer des fichiers PDF de chaque niveau du projet ainsi que des coupes et des détails constructifs (acrotères, façades, planchers…). Nous vous conseillons d’envoyer également une version JPEG des documents pour les médias web. Garder les jeux de claques est pertinent sur certains projets, mais faites-le seulement si vous avez du temps, car cela intéressera seulement quelques personnes. La majorité se contentera de simples plans.

Prendre des photos avec son portable quand on n’est pas passionné par la photographie

Je me souviens d’une fois où un architecte m’avait envoyé des photos de sa dernière réalisation, la moitié concernait l’escalier industriel… La qualité des photographies est très importante. C’est notamment ce qu’a découvert Aibnb et ce qui est à l’origine de leur succès vis-à-vis de ses concurrents. Il s’avère que les annonces Airbnb publiées avec des photographies de professionnels sont en moyenne 60 fois plus consultée que les annonces photographiées par leurs propriétaires. Donc n’hésitez pas à investir dans le reportage photographique.

Vous ne connaissez pas de photographes d’architecture ? Actuarchi dispose d’un annuaire des photographes spécialisés dans l’architecture disponible ici. Les grandes stars dans ce domaine sont le lillois Julien Lanoo, le nantais Stéphane Chalmeau, les parisiens Luc Boegly et Sergio Grazia.

Ne pas envoyer de notice architecturale

Il est assez courant de voir des architectes ne pas donner de précisions sur leur projet, se contenant seulement d’envoyer des photographies. Chez Actuarchi, on pose généralement entre 5 à 20 questions au chef de projet avant de publier un projet. Cependant, beaucoup de médias web ne fonctionnent pas comme cela. Beaucoup cherche à publier le premier une info ce qui amène souvent à un bâclage de l’analyse architecturale. Pour les architectes qui ne décrivent pas leurs intentions architecturales, cela conduit souvent à une incompréhension (selon eux) de leurs œuvres.

Le meilleur moyen est de présenter son projet afin que le journaliste comprenne bien le projet. Certains projets ont de sens seulement lorsqu’on comprend les contraintes de la MOA ou du PLU. Informations que le journaliste n’a pas. De plus, il n’a pas le temps de passer des semaines à analyser votre projet mais seulement quelques heures pour le comprendre et écrire l’article.

Je me souviens que les Ateliers Jean Nouvel avait réalisé un excellent travail pour présenter le projet disqualifié de Lascaux 4, le dossier de presse environ 46 pages si ma mémoire est bonne est certainement l’un des meilleurs que je n’ai jamais reçu de la part d’un architecte. Un vrai coup de com ! Ce n’est pas pour rien que les journalistes parlent toujours des mêmes agences d’architecture, ces dernières sont souvent de brillantes communicantes.

Transmettre des articles de presse.

Il m’est arrivé, au lieu de recevoir des notices architecturales, de recevoir des articles de presse. C’est quelque chose de très fâcheux ! Pourquoi ? Tout d’abord, il faut bien comprendre que le business model des médias est lié à l’audience. Celle-ci se réalise lorsque le média apporte une valeur ajoutée en termes d’informations, le journaliste va donc essayer systématiquement d’avoir des exclusivités. En envoyant des articles de presse vous faîtes perdre tout espoir à ce journaliste, bref vous lui dites que son article ne servira à rien ! Ce qui est la pire des choses que l’on peut faire à un Homme, dire qu’il ne sert à rien. Généralement, soit cela va conduire à un article bâclé, soit le journaliste va tout simplement abandonner la rédaction de l’article.

Ensuite, la plupart des journalistes vont faire une recherche et trouveront l’article de leurs confrères, inutile de leur envoyer. C’est un peu comme les clients qui viennent vers un architecte avec leurs plans. On se moque d’eux, on veut juste le permis de construire et la garantie décennale.

De plus, l’angle du journaliste n’est pas le même, un journaliste d’architecture est plus sensible au sens du projet, tandis qu’un journaliste de construction se focalise sur la technique alors qu’un journaliste de presse locale s’intéresse aux usagers et à la maîtrise d’ouvrage.

Ne pas envoyer les informations et partenaires clefs.

Vous êtes rarement le seul intervenant dans un projet, n’oubliez pas vos partenaires. La plupart des médias spécialisés dans l’architecture ou le bâtiment indique les entreprises intervenantes, certains comme Actuarchi indiquent également les entreprises de construction et les fabricants des matériaux utilisés dans le projet.

Exemple d’un communiqué de presse

Ensuite, quelles sont les informations clefs à mettre ? Tout d’abord, le coût du bâtiment accompagné de sa surface (+ surface de terrain), cela permet à chacun d’évaluer le ratio du coût au mètre carré de la construction, ce qui est un élément essentiel dans la construction. Enfin, indiquez les dates clefs du projet (date de concours, début de chantier, date de livraison…).

Envoyer un projet peu constructif…

Vous venez de gagner le groupe scolaire de votre village, vous êtes aux anges. Félicitations ! Il s’agit d’un bâtiment parallélépipédique avec deux pans de toitures coiffé de tuiles et revêtue d’un crépi au RAL du village, ok. En clair, seuls les villageois vont s’intéresser au projet. Inutile de l’envoyer à un journaliste. Tout d’abord, il ne sera pas publié mais vous aurez grillé votre cartouche de crédibilité auprès de ces derniers.

Pour conclure, sur les relations presse dans la construction

Bien sûr, il existe des petites astuces pour mieux gérer ses relations médias et augmenter son ROI (retour sur investissement), nous en parlerons dans un prochain article, donc en attendant, abonnez-vous à la newsletter mensuelle Koemgen !

Envie de recevoir notre newsletter ?

Recevez gratuitement notre newsletter une fois par mois.