Hier, nous nous sommes intéressés à comment les architectes découvrent-ils des matériaux de construction. Aujourd’hui, nous étudions leurs sources d’informations. Nous observons l’émergence de deux leaders, Dezeen et Archdaily, qui sont anglophones, ce n’est qu’après que les sites français suivent. Les actualités sont essentiellement diffusées par les réseaux sociaux, Facebook étant cité régulièrement en premier. Notons la forte progression d’Instagram chez les architectes et l’ancrage de Pinterest.

Avant d’entrer dans les détails, nous vous conseillons de vous abonner à notre newsletter ou à notre chatbot Facebook Messenger pour recevoir de nouveaux articles autour du marketing de l’industrie de la construction.

Facebook

Facebook est très souvent cité en premier lorsque nous avons posé cette question aux architectes. Ils sont nombreux à suivre les pages de leurs anciens camarades de classes. On constate également que les pages des agences d’architecture ont un excellent engagement (taux de likes et de partages par rapport au nombre d’abonnés). Les taux sont bien supérieurs à quelconque page d’actualités architecturales. La raison est tout simplement qu’il existe une relation humaine entre la page et les abonnés (étudiants de l’enseignant architecte, anciens camarades de promotion, anciens employés…).

Concernant les pages les plus suivies, on notera que certains architectes (46 000 fans pour LAN Architecture) qui ont mis en place une stratégie de communication atteignent un nombre d’abonnés supérieurs à des médias d’architecture (38 000 pour

Actuarchi (édité par Kiiwan), 13 000 pour Le Moniteur, 11 000 pour d’architectures, 8 000 pour Architectures à Vivre, 6 000 pour Archistorm).

Outre le suivi de pages Facebook, on note également le partage de références architecturales, de produits innovants entre confrères.

Depuis ces entretiens, Facebook a modifié son algorithme ce qui a sévèrement réduit la diffusion et l’engagement des pages Facebook. Plus que jamais, la devise Payer pour diffuser est de mise. Parallèlement, nous constatons un déplacement des architectes de Facebook à Instagram.

 

© Koemgen – publication Facebook d’une architecte

 

Enfin, on notera l’existence de plusieurs groupes privés comme par exemple :

  • Primo Archi (24 000 membres) qui rassemble les étudiants des différentes écoles d’architecture, une bonne moitié d’entre-eux sont aujourd’hui de jeunes diplômés,
  • Groupe de travail, propositions pour l’avenir du métier d’architecte (2 500 architectes) interdit aux autres professions, tous les CV des membres sont vérifiés manuellement pour garantir la confidentialité des conversations, les conversations sont très franches et politiques !

On note également des groupes plus petits qui expriment les nouvelles tendances en terme de matériaux de construction.

Pinterest

Pinterest est le réseau social des architectes, rien d’étonnant puisque les trois co-fondateurs de Pinterest sont eux-même de la profession.

Il n’est pas rare que des cabinets d’architecture possèdent un book, un classeur où toutes les idées sont mises de côtés (nouvelles normes, nouveaux produits, références en adéquation avec leurs projets). Pinterest est la numérisation de ce classeur d’idées,.

Ce qu’il faut retenir de Pinterest, c’est qu’il s’agit de la plateforme la plus propice à sauvegarder une idée (épingler) et la garder dans le temps. Nombreux architectes nous ont avoué avoir découvert des produits qu’ils apprécient beaucoup mais être incapable de les retrouver lorsqu’ils en ont besoin. Pinterest répond en partie à ce besoin.

© Koemgen – tableaux d’idées d’un architecte sur Pinterest

Une autre particularité de Pinterest est la bonne tenue dans le temps de l’audience. Pinterest est à l’opposé de Twitter, alors qu’un tweet ne vit que pendant 30 minutes en moyenne, une épingle traverse les années si celle-ci est dans les bons tableaux.

Aujourd’hui, Pinterest est très souvent la deuxième source de trafic d’un site d’architecture, sa performance n’est plus à démontrer.

Instagram

Ce réseau social n’a jamais été cité dans nos entretiens par les architectes réalisés en 2017.  En revanche, cette filiale de Facebook est forte progression chez les architectes au détriment de Facebook.

Les architectes, grands amateurs de photographies en général, y partagent leurs visites de chantiers, leurs découvertes architecturales et leurs charrettes.

Twitter

Peu cité dans nos interviews, nous savons en revanche à travers nos analyses que Twitter est utilisé par de nombreux architectes pour relayer leurs projets.

Il s’agit en réalité pour beaucoup de partages depuis un autre réseau social. Enfin, j’attire votre attention sur le fait que les architectes populaires sur Twitter sont ceux qui m‘ont envoyé une demande d’ami sur Facebook. En d’autres termes, les architectes présents sur Twitter correspondent aux personnes très connectés qui se déploient sur de nombreux réseaux sociaux. Ainsi, si vous souhaitez vous focaliser sur Instagram, vous les toucherez certainement…

Linkedin

Depuis son rachat par Microsoft, Linkedin connaît une belle croissance mais surtout un essor de sa fréquence d’utilisation, il reste néanmoins encore très peu utilisé par les architectes. Ceux qui l’utilisent sont généralement les chefs de projet ou les fondateurs d’agences dans le but de séduire des maîtrises d’ouvrage. Nous ne détectons pas de “consommation” de contenus de leurs parts à l’heure actuelle.

Newsletters

Souvent critiqué sur les réseaux sociaux, l’Ordre des Architectes jouit cependant d’une newsletter très appréciée, elle est régulièrement citée en premier lorsque nous lui demandons les newsletters qu’ils suivent.

Ensuite nous avons les newsletters de sites d’informations. Il est intéressant de noter que ce sont des sites d’informations anglophones qui sont cités en premier dans la plupart des cas (Archdaily, Dezeen…).

© Koemgen – Page d’accueil du site Dezeen

Côté francophone, Batiactu a été le plus cité, mais notre échantillon ne permet pas de donner une idée assez significative, nous vous recommandons donc de consulter les chiffres d’Archiliste pour les revues françaises.

Parmi les critiques négatives, on trouve Batiproduits en tête. La newsletter inonde les boîtes mails des architectes, notamment avec la présentation d’une marque unique et un condensé de produits tout venant qui n’intéresse personne au final.

La forte affluence d’emails a conduit les architectes à créer une adresse personnalisée. L’un des architectes interviewé nous a même avoué qu’il réserve sa vraie adresse aux seuls fabricants qui se déplacent à son agence.

La double adresse est assez récurrente, ce qui résulte de la forte sollicitation qu’ils ont. Cependant, il n’est pas rare qu’ils consultent des newsletters reçues plusieurs mois avant si ces dernières abordent une thématique précise.

Enfin, on notera que beaucoup d’architectes ont eu des difficultés à nous dire le nom des autres newsletters qu’ils suivent, souvent obligés de consulter leurs boites mails pour nous répondre.

Revues

Du côté des revues, deux noms reviennent de manière naturelle, AMC et d’Architectures. On notera qu’ils ne les lisent pas obligatoirement au moment de la réception mais qu’ils préfèrent la consulter au moment opportun, c’est à dire quand le dossier thématique les concerne.

Nous nous sommes également aperçu que certains s’abonnent au Moniteur par acquis de conscience.

Envie de recevoir notre newsletter ?

Recevez gratuitement notre newsletter une fois par mois.